La posture du poisson (Matsyasana)

Matsyasana

La posture du poisson (Matsyasana) est une excellente pose de yoga pour améliorer sa posture dans la vie de tous les jours car elle permet de travailler les muscles du dos tout en ouvrant la cage thoracique. De plus, c’est également une très bonne posture pour se détendre et se concentrer sur soi.

Quels sont les bienfaits de la posture du poisson ?

S’exercer fréquemment à pratiquer la posture du poisson (Matsyasana) peut potentiellement vous aider à :

  • Améliorer votre posture
    Dans cette position, on cherche à allonger tout l’avant du corps en étirant les hanches, les abdominaux, la poitrine et la gorge tout en renforçant les muscles de la nuque et du dos comme les érecteurs du rachis ou les multifides.
    Cela permet d’éviter d’avoir le haut du corps voûté vers l’avant et participe donc à corriger sa posture.

  • Soulager les tensions de la gorge
    On prend très rarement le temps de s’étirer le cou et pourtant c’est une zone qui est constamment sollicitée par les mouvements de la tête. Cette posture est donc idéale pour venir étirer la gorge et permettre de soulager les éventuelles tensions dans cette zone.

  • Favoriser l’apaisement
    Dans cette posture on a la poitrine grande ouverte ce qui permet une plus grande amplitude de mouvements du diaphragme et aide donc à respirer de manière lente, calme et profonde afin de favoriser le calme et l’apaisement.

Comment faire la posture du poisson ?

  1. Allongé sur le dos, les bras le long du corps et les jambes pliées à 45° avec les pieds sur le sol.

  2. Soulevez votre bassin du sol de quelques centimètres, placez vos mains sous vos fesses avec les paumes en appui sur le sol puis déposez vos fesses sur vos mains, serrez les coudes pour les rapprocher de vos côtes et tendez vos jambes devant vous.

  3. Pressez les talons, mains, avant-bras et coudes dans le sol puis soulevez votre buste jusqu’à être en appui sur vos avant-bras et avoir les triceps décollez du sol.

  4. Faites une rotation externe des épaules pour accentuer l’ouverture de la cage thoracique, relâchez la tête vers l’arrière afin de poser l’arrière (ou le dessus) du crâne sur le sol et étirez la gorge.


Dans cette posture, ressentez l’ancrage des talons, mains, avant-bras, coudes et crâne sur le sol, l’engagement des jambes, des avant-bras et du dos, l’ouverture de la cage thoracique et de la gorge ainsi que l’étirement des hanches, des abdominaux et des épaules.

Les variations de Matsyasana :

La posture du poisson (Matsyasana) est une posture qui demande assez peu d’engagement musculaire mais suffisamment de souplesse au niveau des épaules et du dos pour réussir à ouvrir la poitrine et étirer toute la colonne vertébrale.
Si vous n’arrivez pas à réaliser cette position, des alternatives sont possibles :

  • Variation 1

Si vous cherchez à vous détendre profondément, vous pouvez faire cette posture sur un bolster de yoga.
Pour cela, asseyez-vous au milieu de votre tapis, placez le bolster derrière vos fesses à la verticale et allongez vous dessus afin d’avoir toute la colonne vertébrale et la tête appuyée sur le bolster.
Cela rendra cette posture beaucoup plus relaxante et au fur et à mesure de vos respirations, vous sentirez que vous vous enfoncez dans le bolster ce qui est très agréable et apaisant.

  • Variation 2

Si vous trouvez qu’avoir le dessus du crâne en appui sur le sol est inconfortable, vous pouvez vous appuyer sur vos avant-bras et basculez la tête en arrière sans la faire reposer sur le sol.
Attention, il ne faut pas aller trop loin pour ne pas mettre trop de pression sur les cervicales.

Envie d’accentuer la difficulté ?

Si vous ne cherchez pas la détente dans cette posture, vous pouvez tendre les bras et les jambes vers le ciel pour renforcer les muscles des membres.
Si vous optez pour cette option, il est important de mettre la majorité du poids sur les hanches et non sur la tête.

Il est également possible de faire cette posture avec les jambes croisées dans la position du Lotus au lieu d’avoir les jambes tendues sur le sol.
Cela demande, bien sûr, plus de souplesse car il faut réussir à maintenir la posture du Lotus confortablement si vous souhaitez réussir à vous détendre.

Les contre-indications :

Attention, il n’est pas recommandé de pratiquer cette posture si vous avez des douleurs aux épaules, au dos ou aux cervicales.